Le denier de Constance en ligne

"Je pars à Saint-Tropez demain..et toi Hélène ?" (sic). Quelle épreuve difficile que de sourire aux mamans avares du quartier des Ministères (Paris 7ème)


Depuis la campagne de dons de l'association en décembre 2017, Constance observe qu'elle n'est plus invitée aux anniversaires de ses amies.


"Hélène, comment fais-tu avec tes quatre enfants ? Moi, je ne m'en sors pas avec mes deux enfants. Heureusement que je ne travaille pas et que ma nounou s'occupe de tout." (sic). Chères mamans subventionnées par vos maris, oui vous avez enfin le pouvoir de donner du sens à votre vie matérielle


La mucoviscidose ne prend pas de vacances, mes chères amies privilégiées


Nos dépenses mensuelles incompressibles


Nos ressources mensuelles ne suffisent plus


Quand tant d’opulence manifestée par les résidents du quartier serait en mesure de changer ses conditions de vie insoupçonnées, Constance fait face à l’absence d’un soutien précieux à son égard. Vous n’imaginez pas combien de personnes proches changent désormais de trottoir lorsque nous nous croisons sur le chemin de l’école, parce que nous avons osé transgresser la discrétion et dévoiler la maladie de Constance sur www.constance.paris , parce que nous avons mis en avant l’association Les amis de Constance que nous avons créée spécialement en 2015 pour venir en aide à notre fille d’amour et non pas pour nous enrichir. Nous regrettons cette incompréhension et cette condamnation ad nutum par le tribunal de la majorité. Notre seule arme face à l’indifférence est de rester dignes en toutes circonstances et de laisser René Char répondre à notre place.
— Ses parents

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.
— René Char